Il s’agit d’une inflammation des tendons du pouce (court extenseur et long abducteur) située à la face externe du poignet. Elle est liée au frottement excessif et répété entre ces tendons et la gaine où ils coulissent au bord externe du poignet. Chez les patients atteints de cette pathologie, la gaine est trop étroite par prédisposition anatomique entretenant ainsi l’inflammation tendineuse et faisant rentrer le patient dans un cercle vicieux.

Qui est touché par cette pathologie ?

Cette infection touche majoritairement la femme le plus souvent après 50 ans. Les mouvements répétitifs et fréquents du pouce et en particulier de la pince pouce-index favorise l’apparition de la tendinite, notamment chez les couturières, mécaniciens, kinésithérapeutes, secrétaires. La tendinopathie de De Quervain peut donc constituer une maladie professionnelle (tableau 57B des maladies professionnelles).

Quels sont les symptômes de la ténosynovite ?

La douleur constitue le motif principal de consultation. Elle est située au bord externe du poignet, apparaît le plus souvent progressivement sur quelques semaines pour gêner considérablement les mouvements du pouce. L’intensité de la douleur est très variable d’un individu à l’autre, elle peut parfois devenir insomniante et très invalidante avec des irradiations douloureuses à l’avant-bras. On rencontre fréquemment une tuméfaction douloureuse à la palpation en regard du bord externe du poignet. Elle correspond à l’épaississement de la gaine tendineuse en conflit avec les tendons.

La manœuvre de Finkelstein est un test caractéristique de cette tendinopathie. Elle consiste à déclencher une douleur lors de la mobilisation du pouce vers l’annulaire avec une inclinaison cubitale du poignet. Cette manœuvre met en tension les tendons inflammatoires.

Comment établit-on le diagnostic ?

Il s’agit d’un diagnostic essentiellement clinique. En cas de doute diagnostic, une échographie pourra être réalisée et confirmera l’inflammation tendineuse entourant les tendons court extenseur et long abducteur du pouce.

Comment traiter la Tendinopathie de De Quervain ?

Le traitement est d’abord médical car, bien mené, il entraîne une guérison dans 80% des cas. Il doit associer :

–          Une mise au repos du pouce par arrêt des activités favorisant
            la tendinopathie.

–          Des anti-inflammatoires par voie orale et locale

–          Une orthèse de repos la nuit

Pour les cas résistant à ces traitements, un traitement infiltratif par corticoïdes peut s’avérer utile.

L’orthèse de nuit devra être conservée trois mois au total. En cas d’origine professionnelle, il est important que la reprise du travail soit faite avec un aménagement du poste de travail.

Le traitement chirurgical est réservé aux formes résistantes au traitement médical bien conduit et aux récidives douloureuses. Il a lieu sous anesthésie loco régionale du membre supérieur et en ambulatoire (le patient ne dort pas en clinique ). Par une voie mini invasive réalisée au bord externe du poignet, la gaine tendineuse est ouverte afin de décomprimer les tendons, et l’inflammation synoviale péri-tendineuse enlevée.

Une rééducation spécifique est débutée dans la semaine suivant l’intervention. En moyenne six semaines sont nécessaires pour voir disparaître complètement la douleur. Pour les travailleurs manuels, un arrêt de travail de la même durée est le plus souvent nécessaire.