Le névrome de Morton se caractérise par une douleur intense et électrique entre le 3ième et 4ième orteil, parfois entre le 4ième et le 5ième orteil. La douleur peut irradier à la face latérale d’un ou plusieurs orteils, voire à la face dorsale du pied. Le fait d’enlever la chaussure procure souvent un soulagement immédiat
Cette douleur est la conséquence de la compression d’un nerf (nerf digital plantaire) entre deux os (métatarsiens)

Quelles sont les causes du névrome de Morton ?

– Les femmes (après 40 ans) porteuses de chaussures serrées et/ou à talons hauts, représentent la majorité des personnes atteintes.
– Un avant-pied plat triangulaire est souvent associé.
– Un traumatisme voire une fracture au niveau du pied.

Quels sont les traitements non chirurgicaux ?

– Le port de chaussures larges avec une semelle orthopédique spécifique peut suffire à soulager les douleurs.
– En seconde intention, une infiltration de corticoïdes à proximité du névrome est indiquée. Ce puissant anti-inflammatoire a pour effet de diminuer l’inflammation qui entoure le névrome, ce qui diminue la pression exercée sur celui-ci par les métatarsiens et fait disparaître les douleurs.
– En cas de récidive une nouvelle infiltration est possible mais il ne faut jamais faire plus de 3 infiltrations au même endroit.

Quel est le traitement chirugical ?

Il est nécessaire dans les cas qui n’ont pas été guéris par les traitements précédents.
Il consiste, sous anesthésie loco-régionale, dans le cadre d’une hospitalisation ambulatoire (quelques heures), à enlever le névrome (neurectomie). L’incision dorsale entre les orteils laissera une cicatrice peu visible.
La marche est possible avec des chaussures larges, sans excès, dès le lendemain de l’intervention mais le pansement gênera le chaussage pendant 15 jours à trois semaines.
En post-opératoire, une anesthésie en feuillet au niveau de l’espace intermétatarsien est habituelle, le plus souvent non perçue par le patient, qui sera systématiquement prévenu en pré-opératoire.