Dans la plupart des cas, un kyste apparaît spontanément ou à la suite d’un traumatisme.
Dans la plupart des cas, un kyste apparaît spontanément ou à la suite d’un traumatisme.

Ce type de kyste est la tumeur bénigne la plus courante au niveau de la main, c’est en fait une boule composée d’un liquide gélatineux, généralement localisé au dos du poignet mais peut aussi se trouver à d’autres endroits.

Dans la plupart des cas, un kyste apparaît spontanément ou à la suite d’un traumatisme.

Son évolution est très hasardeuse et donc impossible à prédire, il se peut qu’il disparaisse naturellement au bout de quelques semaines ou qu’il continue de grandir et de prendre de la place.

Les symptômes d’un kyste

Un kyste va souvent causer une certaine douleur ou gêne dans les différents mouvements du poignet qui se sent avant même l’apparition visible de celui-ci sur votre corps.

A l’inverse, il se peut que le kyste ne soit pas du tout douloureux et seulement visible à la surface de la main.

Il n’est en général pas nécessaire de faire des examens supplémentaires, mais en présence d’une localisation anormale du kyste, il est possible de faire une échographie pour bien confirmer le contenu du kyste. Dans le cas d’une douleur dans le poignet sans visibilité sur le kyste, il est possible de faire une IRM pour repérer l’emplacement exact du kyste.

Traitement d’un kyste

Plusieurs traitements différents sont disponibles pour s’occuper d’un kyste :

L’écrasement du kyste était autrefois le traitement le plus courant mais il n’est aujourd’hui plus pratiqué car très douloureux en plus de récidiver de manière quasi systématique.

La ponction du kyste est elle aussi douloureuse et le taux de récidive est là aussi systématique. La ponction est suivie d’une injection de corticoïdes qui permet de différer une intervention, le taux de récidive est de 70%.

Le traitement chirurgical possède le taux de récidive le plus bas, c’est à dire à peu près 15%. L’intervention se passe sous anesthésie locorégionale. L’incision faite est un peu plus petite que la taille du kyste.

Après le traitement

A la suite du traitement, un pansement est donné au patient qu’il va devoir changer 4 fois  pendant une durée totale de 2 semaines pour laisser à la peau le temps de cicatriser. Il se peut que quelques douleurs restent pendant quelques semaines après l’opération.

Les complications sont également très rares, mais la plus fréquente est la récidive du kyste.