En cas de douleurs aux mains, voici ce que vous devez savoir les symptômes, les bons réflexes et les complications potentielles 

Manipuler les mains au quotidien

Les symptômes

Lorsqu’on ressent une douleur à la base du pouce ou aux phalanges des doigts on peut penser à une arthrose, des doigts déformés ou une maladie inflammatoire.

Les bons réflexes face aux premières douleurs

Le port régulier pendant la nuit d’orthèse de repos sur le ou les doigts touchés permet de les soulager tout en maintenant l’ouverture du pouce. Des aides techniques sont proposées pour faciliter l’ouverture des bouteilles et bocaux.

Pour entretenir la mobilité des doigts et apaiser les tensions, il est recommandé de masser régulièrement la main avec une balle en mousse ou un saladier de riz.

Côté traitement : Lorsque les douleurs s’intensifient, un massage des doigts avec 2 gouttes d’huile essentielle de gaulthérie mélangée à 10 gouttes d’huile d’amande douce sera bénéfique. Une étude présentée au Congrès européen de rhumatologie a montré que ce massage réduit la douleur dans plus de 63% des cas en seulement deux mois.

Le recours à l’homéopathie avec la prise de 3 granules d’ActaeaSpicata 5 CH et de PolygonumAviculare 5 CH 2 fois par jour, réduit la poussée de la douleur. On peut aussi compléter le traitement homéopathique avec des antalgiques et un gel fabriqué à partir de la capsaïcine, un antidouleur efficace pour soulager les petites articulations.

Quand ça se complique

En cas de complications, laisser pendant un temps au repos total la main et voir un médecin qui se chargera de prescrire des agents antalgiques puissants capables d’enrayer le mal. D’autres mesures telles que l’utilisation d’antiarthrosiques et des infiltrations de cortisone(limité à trois par an) seront envisagées si les autres traitements n’offrent pas des résultats probants.

La chirurgie est le dernier recours pour les douleurs récalcitrantes. En France, près de 3500 prothèses de pouce sont posées chaque année sous anesthésie locorégionale. Cette intervention ambulatoire soulage définitivement la douleur dans 9 cas sur 10.