C’est à la suite d’une atteinte du nerf médian qui se trouve dans le canal carpien que l’on souffre dudit syndrome. Le canal carpien est la partie du membre supérieur situé entre l’avant-bras et la main, au niveau du poignet. Cette zone est constituée d’os et de tissu conjonctif de type fibreux plus étroit que dans les autres parties du membre. 

Young muscular athlete massaging or touching hurt right wrist after accident during outdoor training

Qu’est-ce que le syndrome du canal carpien ?

Il provoque une vive douleur ou une raideur due à une atteinte d’un des principaux nerfs de la main, le nerf médian qui passe par le poignet. Les deux membres peuvent être touchés par le syndrome. 

Le canal carpien est situé entre les os de la deuxième rangée du carpe, plus précisément entre le hamatum et l’os trapèze. Sa face ventrale est recouverte par le ligament antérieur du carpe aussi appelé le rétinaculum des muscles fléchisseurs des doigts. 

Le canal voit défiler les tendons des muscles chargés de la flexion du doigt et le nerf médian. C’est le nerf responsable de la motilité de la main et des doigts. Il s’agit d’un canal étroit, très vulnérable. Toute contrainte (une inflammation par exemple) qui réduit l’espace déjà étroit compresse le nerf médian, ce qui entraine une réduction du contrôle des mouvements des doigts et de la main. Outre la motilité qui est réduite, on peut assister à une perte de la sensibilité de la main et des doigts. 

Le syndrome carpien survient généralement par le biais de deux mécanismes. Soit par une augmentation de la taille des tendons des muscles qui la traverse, soit par la réduction de l’espace du canal.➢ Augmentation du volume des tendons

Une tendinite et une ténosynovite peuvent chacune provoquer l’inflammation et l’augmentation de la taille des tendons, le nerf médian se retrouve alors comprimé dans le canal. Lorsque les tendons sont trop fréquemment et trop intensément sollicités par des gestes répétitifs, les tendons se frottent et on se retrouve avec une inflammation qui fait gonfler les tendons. Lorsque les frottements s’intensifient, les tendons se gonflent de plus en plus comprimant le nerf médian et c’est ainsi qu’apparait le syndrome du canal carpien. ➢ Diminution du diamètre du canal carpien

Différentes causes peuvent entrainer la tension du ligament annulaire à la manière d’un arc. Dans ce cas, le diamètre du canal carpien compressant ainsi le nerf médian tout comme les structures osseuses du carpe. Ceci se produit lorsque le poignet est trop tendu ou lorsqu’il est en appui sur une surface notamment le bord d’une table. Des coups donnés de façon régulière sur la paume de main peuvent aussi être à l’origine de la compression du nerf médian et du syndrome du canal carpien. 

Quelles sont les causes ?

Désormais, on sait que le syndrome du canal carpien résulte de la compression du nerf médian. Cette compression peut être provoquée par plusieurs facteurs, la plupart du temps, des maladies ou affections. • Une répétition intense, poussée et prolongée des mouvements du talon de la main et de l’avant-bras.• Des mouvements fréquents et sollicitant trop intensément la main• Des positions inconfortables de la main• L’utilisation fréquente d’objets vibrants• L’état d’aménorrhée à cause de la rétention des eaux• La ménopause chez les femmes

Qui sont les personnes à risque ?

On rencontre ce syndrome chez environ 15% de la population mondiale dont la plupart sont des femmes. Au début, le syndrome se manifeste légèrement, puis prend de l’ampleur dans la durée en particulier lorsque persiste la cause à l’origine du mal. Le risque d’apparition augmente avec l’âge surtout au-delà de cinquante ans. 

Dans un pays comme les États-Unis sur 100 000 personnes rencontrées, 400 souffrent du mal et seulement le tiers fait recours à la chirurgie.

Personnes à risque• Les personnes travaillant avec des objets et machines vibrants• Les personnes faisant quotidiennement le ménage• Les personnes travaillant dans l’agroalimentaire• Les personnes qui travaillent dans les chaines de production• Les chauffeurs de semi-remorque• Les chauffeurs de bus• Informaticien ou personnes faisant un usage fréquent de la souris• Les jardiniers• Les golfeurs• Les handicapés se déplaçant à l’aide d’un fauteuil roulant• Les femmes en état de grossesses • Les couturiers et couturières• Les personnes jouant fréquemment aux consoles• Canotiers

Facteurs de risque• Poste de travail non ergonomique• Position inconfortable et contraignante pour dormir • Plaies au poignet• Le diabète• L’hypothyroïdie• Les myélomes• La sarcoïdose• Les arthrites• La dialyse rénale• L’obésité• Les kystes ou les tumeurs• Les poignets trop petits• Les traumatismes ou les lésions au poignet• Les malformations du poignet• Les anomalies osseuses• Les facteurs génétiques• La prise de contraceptifs oraux• Une forte exposition au froid sans protection

Même si certaines conditions sont plus favorables à l’apparition du syndrome, toute la population est exposée et quiconque peut contracter l’affection. 

Quels sont les symptômes ?

Les deux mains sont susceptibles d’être atteintes du mal et les manifestations peuvent être différentes d’un individu à l’autre. On a entre autres :• Picotements de la main et/ou des doigts surtout du pouce, du majeur et de l’index.• Engourdissements de la main et/ou des doigts surtout du pouce, du majeur et de l’index.• Douleur ou sensation de brûlure au poignet et/ou à la paume de la main pouvant même parfois irradier dans les doigts, l’avant-bras et même les épaules.• Réduction du contrôle de la motilité de la main et/ou des doigts se traduisant par des peines légères ou intenses pour prendre des objets.• Perte de la sensibilité des doigts.• Difficulté à savoir ce qui est chaud et ce qui est froid.• Sensation de doigts enflammés.

Les manifestations sont souvent marquées à certains moments notamment :• Pendant la nuit.• Pendant l’exercice d’une activité, par exemple lorsqu’on est au téléphone ou pendant qu’on conduit un véhicule • Chez les femmes, pendant le SPM (syndrome prémenstruel), lorsqu’on aborde le dernier trimestre de la grossesse et quelque temps après l’accouchement.

Comment prévenir le syndrome du canal carpien ?

Des mesures peuvent être prises pour réduire de façon importante les risques de contracter le syndrome du canal carpien.

Pour y parvenir, il faut :• Prendre l’habitude de faire régulièrement des pauses pendant qu’on exécute une tâche répétitive et qui contraignent la main et les doigts• Tendre et étirer souvent et délicatement le poignet• Faire une alternance des mains dans l’exécution des mouvements prolongés• Adopter différentes positions• Éviter de faire usage de trop de force dans l’exécution des tâches • Faire les mouvements forcés en rapprochant les mains et les doigts du corps• Préférer l’usage de toute la main plutôt que le bout des doigts.• Choisir les outils dont l’usage est pratique pour la main• Porter des gants pour protéger les doigts et les mains du froid• Avoir des moments de pauses pendant qu’on exerce des activités avec des outils vibrants• Rendre son poste de travail ergonomique• Garder les mains dans une position naturelle• Traiter rapidement les maux et affections qui peuvent conduire à un syndrome du canal carpien

Pour identifier avec précisions la cause des engourdissements et autres douleurs de la main, on peut avoir recours à un examen de chiropratique. On peut faire des ajustements au niveau des autres partis du membre comme l’épaule, le coude ou le cou pour lutter contre le syndrome. Ces ajustements contribueront à libérer les tendons et à décompresser le canal carpien. 

Avoir recours à la chiropratique permet de guérir le syndrome du canal carpien. Il faut aussi pour y parvenir laisser tomber certaines habitudes. Certains cas de syndrome du canal carpien nécessitent une opération médicale notamment un électromyogramme ou à l’extrême une intervention chirurgicale. Avant toute intervention, il faut néanmoins déterminer les causes du mal ainsi que les possibles traitements conservateurs. La meilleure solution consiste à réduire les risques en adoptant de saines postures.