Evolution de la main de l’homme

Dans le but de donner une explication à l’évolution des mains humaines, des anthropologues ont porté leurs études sur un surprenant élément qui est la passion de nos ancêtres pour l’os à la moelle. 

Au cours de son évolution morphologique, l’homme a connu diverses transformations physiques et la main est de toute évidence un des traits les plus touchés par ces transformations. Les mains constituent un point de dissemblance entre l’homme, les autres mammifères et les primates. 

Comparativement aux mains des primates, celles de l’homme sont dotées d’un pouce plus long et plus fort. Les autres doigts sont moins longs et le poignet doté d’une plus grande flexibilité. Aussi on note une surface articulaire plus grande au niveau des mains humaines. Concernant leurs facultés, les mains des primates ont une plus grande capacité à agripper tandis que les mains humaines ont une dextérité peu commune. Une des grosses interrogations des experts a toujours été comment les mains humaines ont-elles évoluées?

Une surprenante hypothèse a depuis peu été émise par des anthropologues. Pour eux, l’évolution des mains humaines aurait été facilitée par la consommation de moelle, qui était très appréciée de nos ancêtres, couplée à la production d’éclats de silex. 

La place de l’alimentation

Durant longtemps, l’idée de l’utilisation des outils de chasse comme facteur ayant contribué à l’évolution des mains humaines est légitimement restée ancrer dans l’esprit des chercheurs. Mais, au-delà de la chasse d’autres activités concernant l’alimentation ont impacté le développement des mains. En effet le processus pour s’alimenter comprenait d’abord de tuer l’animal, ensuite de le dépecer puis d’en découper la viande qui sera consommée. Le processus continuait jusqu’à la cassure, l’extraction et la consommation de la moelle qui était onctueuse et nourrissante.

D’après leurs différentes études sur le sujet, les chercheurs de l’université de Chatham ainsi que ceux de Kant expliquent dans la revue Journal of Human Evolution que : “ Divers types de matériaux ainsi quune variation de mouvement et de force exercée par lensemble du membre supérieur sont mises en causes dans ces comportements. Il serait donc invraisemblable que ces différents matériaux, différents objectifs et différentes variations de force aient eu la même influence sur l’évolution de la main de l’Homme moderne.

Plusieurs facteurs pour expliquer cette évolution

Selon le groupe d’anthropologues, le développement de certains traits caractéristiques aurait été influencé d’une certaine façon par un ensemble de facteurs comprenant : la pression exercée, la relation entre l’outil et la main, les bénéfices perçus, le temps consacré à l’exécution des tâches. Pour vérifier l’influence de ces facteurs, les chercheurs ont procédé à une expérience sur 39 sujets. Les mains de ceux-ci ont été équipées d’un système de détection de pression baptisé Pliance. 

Plusieurs tâches furent alors assignées aux participants. Il s’agissait d’effectuer des activitésrelatives au Plio-Pleistocène, comme ouvrir des noix, briser des os à l’aide de marteaux en pierre, faire usage d’une hache, produire des fragments de silex, utiliser des fragments de roche comme couteaux ou comme des pointes de flèches. À la suite de l’exécution de ces activités, il a été noté que produire des éclats de silex et marteler des os en vue d’obtenir de la moelle sont des activités exigeantes qui exercent une très grande pression sur les mains de sujets de l’expérience.  

Une hypothèse à confirmer

La possibilité que de telles habitudes de vie de nos ancêtres aient impacté l’évolution de la main humaine existe. Les activités manuelles de nos ancêtres sont différentes des nôtres. Nous sommes moins habitués aux travaux manuels que nos ancêtres, une situation qui pourrait avoir un impact sur nos manières de faire usage des outils autrefois utilisés par nos ancêtres. D’autres éléments ont donc pu influencer l’évolution des mains humaines, d’où l’importance d’études poussées pour mieux les cerner.

Cependant, les résultats et conclusions de cette étude livrent une piste intéressante et solide afin de mieux comprendre l’évolution de l’espèce humaine. L’équipe d’anthropologues conclut : “Les différentes observations des doigts pris de façon individuelle, des doigts en tant que groupes ainsi que les phalanges et en prenant en compte l’intensité de la pression exercée, orientent vers le martelage des os et de la pierre comme de véritables pistes pouvant expliquer les critères de sélections ayant dicté l’évolution des mains humaines.