Orteils en griffe

orteils-en-griffeCette déformation inesthétique et douloureuse est une contracture – ou flexion – d’une ou deux articulations du deuxième, troisième, quatrième ou cinquième (assez rare) orteil. Cette flexion anormale peut créer une pression sur le pied lors du port de chaussures, causant des difficultés de chaussage. Elle est souvent associée à un hallux valgus (déformation du gros orteil)

 

 

 

Quels sont les signes cliniques ?

- Une douleur et/ou une irritation de l’orteil touché lors du port de chaussures.
- L’apparition de cors (accumulation de peau) sur le dessus, sur le côté, à l’extrémité de l’orteil, ou entre deux orteils. Ces cors sont causés par le frottement constant contre la chaussure. Ils peuvent être mous ou durs, en fonction de leur emplacement.
- L’apparition de callosités (un autre type d’accumulation de la peau) sous l’orteil ou sous le pied.

 

Quelles sont les causes d’apparition d’orteils en griffe ?

- Une déformation secondaire à un hallux valgus : le gros orteil dévié va prendre la place des orteils, les obligeant à se recroqueviller en griffe
- L’excès de longueur de l’orteil touché (avant-pied rond et pied grec), effet accentué par le port de chaussures trop courtes .
- Le port de chaussures trop étroites à talons hauts, associé à une prédisposition génétique.
- Un traumatisme des muscles ou des nerfs de la jambe ou du pied.
- Le pied creux est souvent associé à des griffes.

 

Quels sont les traitements non chirurgicaux ?
Un certain nombre de mesures non-chirurgicales peuvent être entreprises: L’ablation des cors et des durillons, la protection des cors et des callosités, le changement de chaussures, les semelles orthopédiques…

Ces traitements permettent de soulager transitoirement mais ne pourront pas traiter les modifications mécaniques du pied qui sont la cause des orteils en griffe.

Quels sont les traitements chirurgicaux ?

Lorsque l’orteil en griffe est devenu rigide, la chirurgie devient nécessaire pour soulager définitivement la douleur et l’inconfort causés par la déformation.

L’arthrodèse est une technique qui consiste à redresser les deux phalanges recroquevillées puis à souder la petite articulation. Anciennement stabilisée par des broches externes et visibles, l’arthrodèse peut aujourd’hui être stabilisée par un implant interne.

La résection arthroplastique consiste à raccourcir l’orteil au niveau de l’articulation afin de relâcher la tension qui recroquevillait l’orteil. Elle peut souvent se pratiquer en percutané. Ce type d’intervention se réalise le plus souvent sous anesthésie locorégionale (seule la jambe est endormie). La reprise de la marche est immédiate avec des chaussures spéciales et une protection post-opératoire simple.

 

 

Integer quis sollicitudin ante, et vulputate urna. Morbi egestas dolor a commodo sollicitudin. Praesent ac orci mattis quam volutpat semper. Nulla fringilla ante quis neque congue, tempus porttitor purus porttitor. Morbi auctor pellentesque aliquet. Curabitur suscipit at leo nec accumsan.
Maecenas in placerat ipsum. Donec et pretium arcu. Nam eget nisi blandit, molestie mauris ut, aliquet urna. Interdum et malesuada fames ac ante ipsum primis in faucibus. Suspendisse erat justo, ornare in ornare euismod, volutpat vitae lectus.

Imprimer cette fiche

 

 

autres pathologies du pied